Newsflash

En préparation, une FORMATION à la RECHERCHE CLINIQUE

Une initiation à la Recherche scientifique en 5 modules et 5 jours de formation.

Un partenariat ASSAS-AFREK-CEERRF.

Nos actions

HAS - Haute Autorité de Santé

Médicalisation de la procédure d'accord préalable pour les actes de rééducation

 

Depuis la décision du 16 mars 2010 modifiant la Nomenclature générale des actes professionnels (NGAP), parue le 28 mai au Journal officiel, la procédure d'accord préalable pour les actes de rééducation a évolué.

Dorénavant, l'exécutant des actes de rééducation doit, pour différentes situations de rééducation, demander un accord préalable au service médical pour initier ou poursuivre le traitement au delà d'un nombre de séances validé par la HAS, sur proposition de l'UNCAM.

Cette médicalisation de la demande d'accord préalable a vocation à progressivement couvrir tout le champ de la rééducation.

1-Initiation à la recherche clinique 

5 modules, 5 jours de formation.

 

En collaboration avec l'Ecole d'ASSAS et le CEERRF

 

PROGRAMME de la Formation

• Module I : Principes et cadre des recherches cliniques

• Module II : Recherche documentaire

• Module III : Publications,  critères de jugement

• Module IV : Gestion des données -Statistiques

• Module V : Suivi de projet de recherche

Comment rédiger un projet de recherche.
Questionnement – Hypothèse – design du projet de recherche

 

Parce que l'AFREK peut vous accompagner et vous aider à monter votre projet de recherche.

 

AFREK : Organisme de Formation Continue inscrit à la Préfecture de la Région Aquitaine.
Numéro de formateur : n° 722401486 24

Public concerné :

- MK salariés des hôpitaux, CHU et des centres de rééducation et de soins de suite.
Prise en charge par convention avec établissements
- MK Libéraux

 

Prix de la formation : 1000 €
Prise en charge FIF PL selon les barèmes en vigueur (soit 250 € par jour en 2014 pour un maximum de 750 € annuel)

Possible transition vers un DU de recherche clinique.

 

Pour tout renseignement ou pré-inscription

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.afrek.org

 

2-Initiation à la recherche en soins


Diplôme d'Université 2015-2016


La recherche en soins - c'est-à-dire l'étude et l'amélioration des connaissances et des pratiques des soins réalisés dans le cadre de l'exercice professionnel des auxiliaires médicaux - est devenue une nécessité dans le champ de la santé.

 

Elle recoupe tous les aspects de la recherche dans ce domaine, incluant notamment la qualité, et sécurité des soins et l'amélioration des pratiques professionnelles, l'organisation et la gestion de ces soins et pratiques, la prévention et le dépistage de la maltraitance, l'évaluation des organisations, l'impact des politiques de santé et des outils de régulation et de formation sur la qualité et l'efficience des soins et des pratiques des auxiliaires médicaux. La recherche en soins comprend notamment l'effort de recherche dans toutes les dimensions des soins, tant en ce qui concerne les pratiques professionnelles que leur organisation dans les structures/services de santé, y compris au domicile des patients.
La notion de «soins» devant être comprise dans une acception large et dépassant les seuls soins à visée curative pour intégrer également la prévention primaire et secondaire, la rééducation, la réadaptation, ainsi que les soins à visée palliative.
La recherche paramédicale tarde à trouver sa place en France. Les pouvoirs publics ont initié depuis 4 ans un levier spécifique avec la mise en place des PHRIP (Programme Hospitalier de Recherche Infirmière et Paramédicale). Sauf exception, seules des équipes issues des Centres Hospitaliers Universitaires ont pu voir leur projet retenu à l'image de ce qui s'est passé pour les Programmes Hospitaliers de Recherche Clinique (PHRC).

 

DEMARCHE DE L'AFREK
L'Association Française pour la Recherche et l'Evaluation en Kinésithérapie (AFREK) est à l'initiative d'une démarche innovante consistant à accompagner les professionnels dans le déploiement de cette nouvelle mission à l'interface de la recherche (clinique et organisationnelle) et des soins (médicaux et paramédicaux). Elle s'est pour cela rapprocher de l'ESM – Formation & Recherche en Soins, qui propose depuis l'année universitaire 2013-2014, un Diplôme Universitaire Soins « Initiation à la Recherche en Soins », en partenariat avec la Faculté Médecine de l'Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC).

 

OBJECTIF DE L'AFREK

Dans le cadre d'une convention de partenariat avec l'ESM-Formation & Recherche en Soins, l'AFREK propose de renforcer l'activité de recherche en soins des professionnels en attribuant une aide financière aux candidats permettant notamment de financer une partie de la formation diplômante pour un professionnel soignant impliqué dans un projet de recherche en soins autour de « 5 thématiques » proposées par le Comité scientifique de l'AFREK, en collaboration avec l'ESM-Formation & Recherche en Soins.

 

OBJECTIFS DE LA FORMATION
En complément des formations paramédicales généralistes, cette formation est une étape supplémentaire pour inscrire le professionnel dans une dynamique d'évolution, en phase avec le processus d'universitarisation des professions paramédicales.
Le Diplôme d'Université est une formation diplômante qui représente un palier nécessaire et indispensable à la poursuite d'études universitaires de niveau Master. Il est dispensé en partenariat avec la Faculté Médecine de l'Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC).
Ce cursus « Initiation à la Recherche en Soins » répond au besoin des professions paramédicales de s'engager dans des travaux de recherche, en collaboration avec les équipes médicales. Il permet l'acquisition de méthodes et d'outils de la recherche en soins et une réflexion sur la spécificité des projets de recherche en soins.
Objectifs spécifiques :
- Connaître les différentes étapes d'un projet de recherche ;
- Développer les savoirs spécifiques à la réflexion appliquée aux soins ;
- S'initier aux méthodes et outils de base de la recherche et à leur application dans le champ des soins ;
- S'initier à l'approche de traitement de l'information et de la recherche documentaire.

 

PROGRAMME DE LA FORMATION : LES UNITES D'ENSEIGNEMENT :

 

UE 1-ENVIRONNEMENT DE LA RECHERCHE EN SANTE (31.5H)
ECUE Organisation de la recherche (14H)
ECUE Réglementation et éthique de la recherche (17.5H dont 3.5H de travaux pratiques)

 

UE 2-INITIATION A LA RECHERCHE EN SANTE (45.5H)
ECUE Approche et évaluation des pratiques de soins et d'accompagnement (21H dont 3.5H de travaux pratiques)
ECUE Introduction à la recherche en soins (24.5H)

 

UE 3-APPROCHE METHODOLOGIQUE D'UN PROJET DE RECHERCHE (63H)
ECUE La vie d'un projet de recherche (28H dont 3.5H de travaux pratiques)
ECUE Méthodes et outils de recherche dont anglais appliqué (35H dont 17.5H de travaux pratiques)

STAGE/ANCRAGE PROFESSIONNEL (35H)

 

CONDITIONS D''ADMISSION
- Niveau d'entrée exigé : Bac + 3
- Diplôme (s) donnant accès de plein droit à la formation : DE paramédical
- Expérience professionnelle exigée : 1 an dans le secteur sanitaire ou médico-social
L'admission est prononcée après réunion d'un jury examinant chaque dossier.

 

INSCRIPTIONS

Les dossiers d'inscription sont à retourner avant le 2 septembre 2015.

 

Calendrier:
7 regroupements de 147 h avec 112 h en présentiel et 28 h en travaux pratiques (7h d'examen)
21 au 23 oct 2015
3 au 4 déc 2015
3 au 5 fév 2016
6 au 8 avril 2016
8 au 10 juin 2016
29 au 30 sept 2016
Examen 9 déc 2016
+ Stage en fév-mars selon l'exercice professionnel
Coût = 3423,10 €

 

Le plus :
Formation diplômante et innovante visant à promouvoir le développement de la recherche en soins.

 

        

 

 

 

 

Thème 2 : L’information professionnelle en Masso-Kinésithérapie : de la recherche à l’application

Dates : 18-19 mai 2011

            08-09 juin 2011

Lieu : PARIS

Montant de la Formation : 600€

Formateur : Monsieur Michel GEDDA, Chef de projet HAS

 

AFREK : Organisme de Formation Continue inscrit à la Préfecture de la Région Aquitaine

                         Numéro de formateur : n° 722401486 24

Public concerné :

- MK salariés des hôpitaux, CHU et des centres de rééducation et de soins de suites

              Prise en charge par convention avec établissements

- MK Libéraux

              Prise en charge FIF PL

Les petites actualités de la vie de l'AFREK

  

a-noterLe 3ème Congrès national de l'AFREK sur le thème la "Recherche en question"s'est déroulé le Vendredi 06 décembre 2013, au Musée social du CEDIAS, 5 rue Las Cases - 75 007 PARIS

 

Environ 200 personnes ont participé à la réussite de cette journée.

En première partie, le Docteur Laurence SALOMON a présenté les aspects législatifs de la mise en oeuvre d'un projet de recherche en soins courants, la règlementation  à laquelle les chercheurs doivent répondre.

Le thème a été largement abordé et complété avec Serge MESURE   dans "Comment construire  un projet de recherche en rééducation" et  avec Jean Pierre BLETON dans"Comment répondre à un appel à projet".

 

 

324

 

La présentation du Dr GUIMBERTEAU de Bordeaux a été très appréciée: un voyage au coeur des tissus a permi à l'ensemble de l'assistance de mesurer les impacts du toucher sur le  monde conjonctif.

Des projets d'études et de recherche sont à envisager probablement.

341

 

Serge MESURE de l'AFMCK présente ses travaux dont certains ont reçu des financements de l'AFREK.

328

 

Jacky OTERO présente ses travaux sur la "classification Mc Kenzie des douleurs rachidiennes".

358

 

 

 

 

a-noter

Le programme de Formation à la Recherche Scientifique est finalisé, l'ouverture des sessions,  prévue en janvier 2014, est reportée en septembre 2014 en raison de la disponibilité des enseignants. Nous vous prions de nous en excuser.

Vous pouvez consulter le programme en fin de page dans la rubrique "formation".

 

 

 

Annonce : Sondage à destination des kinés titulaires ou en préparation d'un doctorat
Lien : Questionnaire à renvoyer
Date limite de réponse : le 30 avril 2011
Merci de votre participati

a-noter

L’AFREK a proposé en collaboration avec Kiné Landes Prévention CDPK 40 une étude de votre stabilité, de votre capacité d’équilibration.

Etes vous un Kiné équilibré ?    a eu un vrai succès sur le stand de l’AFREK (E76) au salon de rééducation les 4, 5 et 6 octobre 2013. Près de 80 évaluations ont été réalisées sur 2 jours, une étude statistique va être menée afin d'exploiter ces résultats. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés.

Photo du stand de l'AFREK :  Stéphane Martin et Stéphanie BELLOCQ de Kiné Landes Prévention lors des évaluations sur le matériel biorescue de RM ingénierie. A nos côtés, l'école du dos Mail 14 avec laquelle nous partagions l'espace.

 

 

a-noterL'AFREK est adhérente du Collège de la Masso-Kinésithérapie.16 structures ont déjà intégré le Collège:
• 13 structures issues de la composante scientifique parmi lesquelles : AFREK, AKTL, ARREP, CNPK, IKARE, GEMMSOR, GKTS, GTKR, SFMKS, SFP, SFRE, SIREPP, SKR
• 2 structures issues de la composante politique, FFMKR et UNSMKL
• Le Conseil National de l'Ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes, membre de droit.

 

L’AFREK sollicitée par la CNAMTS pour donner son avis scientifique

 

Objectif :

Démontrer la pertinence de la création d’un acte de rééducation cardio –vasculaire inscrit à la nomenclature des actes du MK libéral.

 

La CNAMTS représentée par le Dr Soubielle, médecin  conseil.

Les professionnels représentés par :
Madame FERRY : MK du CHU de Nancy et chargée de cours à l’IFMK.

Monsieur BARBET Régis : MK salarié de centre de rééducation.
Monsieur PETIT André : MK libéral : Centre Mail 14  à la Rochelle.
Madame DEVAUD Françoise : MK libérale.

 

Nous avons dû définir à quel  moment de l’évolution de la pathologie, cet acte de rééducation cardio vasculaire en cabinet libéral, pouvait intervenir, et pour quelles pathologies.

 

Rappel des textes légaux

Le décret n° 2000-577 du 27 juin 2000, relatif aux actes professionnels et à l'exercice de la profession de masseur-kinésithérapeute dispose à son article 5 :

 

« - Sur prescription médicale, le masseur kinésithérapeute est habilité à participer aux traitements de rééducation suivants : […] « rééducation concernant un système ou un appareil : - rééducation orthopédique; - rééducation neurologique; - rééducation des affections traumatiques ou non de l'appareil locomoteur; - rééducation respiratoire; - rééducation cardio-vasculaire, sous réserve des dispositions de l'article 8 »

 

Art. 8 du même décret « Sur prescription médicale, et à condition qu'un médecin puisse intervenir à tout moment, le masseur-kinésithérapeute est habilité :

  • A pratiquer des élongations vertébrales par tractions mécaniques (mise en œuvre manuelle ou électrique);
  • A participer à la rééducation cardio-vasculaire de sujets atteints d'infarctus du myocarde récent et à procéder à l'enregistrement d'électrocardiogrammes au cours des séances de rééducation cardio-vasculaire, l'interprétation en étant réservée au médecin;
  • A participer à la rééducation respiratoire. »

 

 

Définition des phases habituelles de rééducation cardio vasculaires

  1. Stade I: hospitalisation jusqu'à J+15 ou J+20
    Le MK libéral n’intervient pas à ce stade
  2. Stade II: réadaptation en centre spécialisé de convalescence 
    Le centre spécialisé dans le réentraînement à l'effort accueille le malade entre 4 et 10 semaines à partir de J+15.  Le stade II distingue deux phases
    - Phase II initiale. La réadaptation consiste en des exercices respiratoires, gymniques, de la marche. La marche, au début à 15 minutes réparties en deux fois par jour est augmentée de 20 minutes par semaine. On admet une augmentation maximum de 20 à 30 bats/min ou 10 à 20 bats/min pour les patients sous médicaments bradycardisants. En cas d'épreuve d'effort précoce favorable, on admet une augmentation de 5 à 10 bats/min de ces données. Les notions d'échauffement (5 mn) et de retour au calme (5 mn) doivent bien sûr être respectées. Le pouls initial doit être retrouvé après 3 minutes de repos.
    - Phase II avancée. Elle nécessite un réentraînement à l'effort aérobique très progressif à partir de J+ 40, 3 fois par semaine pendant 6 à 8 semaines. Le patient devra dans le même temps faire son apprentissage de la prise du pouls et un apprentissage des sensations d'effort.
    Actuellement  cette phase est progressivement transmise à des structures ambulatoires, pour éviter l'hospitalisation coûteuse et souvent traumatisante pour les patients.
    C’est à cette phase que nous pouvons intervenir dans nos cabinets libéraux
  3. Stade III: réentraînement autonome 
    A ce stade, le patient autonome a repris le travail et doit lui-même prendre en main sa remise en condition physique. A ce stade, où, hormis les associations cœur et santé dépourvues de moyens, il n'existe aucune structure d'accueil, 80% des patients abandonnent l'exercice physique par peur, douleur et solitude.
    Le stade III consiste essentiellement à améliorer les capacités physiques du patient.
    C’est à cette phase que nous pouvons intervenir dans nos cabinets libéraux
  4. Mesures d'accompagnement 
    Tout au long de la rééducation, le patient nécessite une éducation à l'effort, à la relaxation, un suivi psychologique, des informations prophylactiques, hygiéniques, diététiques, physiologiques.
    Les patients en stade III gagneront à fréquenter les clubs cœur et santé mis en place sous l'égide de la F.F.C. Ces structures associatives, permettent de conserver un minimum d'activité et un soutien psychologique. Ces structures sont malheureusement dépourvues des moyens nécessaires pour répondre aux exigences du RE stade III.
    A ce stade le patient bénéficiera d’’un entrainement surveillé dans des séances de kinésithérapie de groupe chez un MK libéral.

 

Conclusion

  1. Le MK libéral pourrait avoir 20à 25 séances dans le cas d’infarctus peu grave.
  2. Après la sortie de centre des cas plus grave, il pourrait avoir le même nombre de séances  pour préparer le retour au sport du patient.
  3. Le MK  peut ensuite dispenser un réentrainement à l’effort en groupe pour des patients qui le souhaitent.

Cette réunion s’est soldée par  un accord pour une demande d’évaluation d’un acte par la HAS

Si validation, passage devant le CA de la CNAMTS.

 

Sous-catégories